Astuces

Nos astuces pour survivre en festival

La saison des festivals est ouverte !

 

La semaine dernière, on était aux Nuits Sonores, comme pratiquement chaque année d’ailleurs… Et en voyant l’état de certains festivaliers, on s’est dit qu’il fallait leur faire profiter de l’expérience que nous avons acquise au cours de ces 10 dernières années.

 

Tes billets en poche, l’excitation monte à l’arrivée de ton weekend musical. Les habitués sauront s’équiper en conséquence pour que ces quelques jours au rythme des concerts ne soient que joie et bonheur.

Pour les plus novices, voici nos astuces pour survivre en festival.

astuces-festival-survivre-camping

Des chaussures, des vraies !

Vraiment, un conseil, opte pour des bonnes chaussures avec des semelles confortables et idéalement pas tes dernières Converse flambant neuves. On parle d’un festival, en quelques mots : pogo, piétinage de pieds, poussière, gadoue, et j’en passe. Tu peux toujours prendre une paire de tong : pour les douches et traîner au camping ! Par contre, l’astuce pour survivre à ton festival c’est tong = seulement au camping. Même sous une chaleur écrasante évite tes flip-flops pour les concerts, tu ne sais pas sur quoi tu pourrais marcher, et ça serait dommage de rater ton groupe préféré parce que tu es au poste de secours !

Jette un œil à la météo.

Oui, ça peut toujours servir. Mais essaie d’y penser AVANT de partir, c’est plus pratique pour emporter les bonnes affaires !

 

Miss météo annonce de la pluie : pour survivre et surtout profiter à fond de ton festival, prévoit les bottes en caoutchouc, le coupe-vent et une bâche pour protéger ta tente, c’est toujours mieux de dormir au sec. Tu peux même prévoir d’enfiler tes affaires dans des sacs plastiques pour éviter qu’ils ne prennent l’humidité dans la tente. Système D mais efficace !

 

C’est la canicule : N’oublie surtout pas ta casquette ou ton chapeau de paille, de l’écran total et de l’eau pour te rafraîchir, t’hydrater et pas finir telle une écrevisse séchée souffrant d’une insolation carabinée. Sinon comme pour les tongs, passage obligé au poste de secours.

 

La trousse de toilette pratico-pratique

Si, promis, l’hygiène en festival c’est possible. Mais pour cela il suffit de quelques astuces ! On opte donc pour les indispensables pour tous : brosse à dents & dentifrice, déo, lingettes bébé (souviens-toi, une douche en festival c’est un peu le Saint Graal !), le très connu gel antibactérien, pour une fois il ne restera pas au fin fond de ton sac.

 

Les boules quies – d’abord pour protéger tes petites oreilles lors des concerts, et ensuite pour survivre aux ronflements des tentes voisines. Si ce n’est pas dans la tienne.

 

Pause pipi, mais plus de papier ? Classique. Le rouleau de papier toilette, est indispensable, enlève le carton du milieu, une fois aplatie il ne prendra pas de place !

Il y a quoi au menu ?

Honnêtement, des conserves ! Miam ! Tu n’auras ni la possibilité, ni l’envie de faire à manger. Il faut aussi penser que tu n’auras pas de frigo alors opte plutôt pour tout ce qui est fruits secs, saucisson sec ou encore des oranges. Embarque quelques gâteaux avec, un vrai plaisir pour le petit-dej. Par contre tu peux éviter tout ce qui fond ou colle. Côté idées repas, il y a la salade de haricots ou de lentilles. Rien de dingue mais en boîtes, ils sont faciles à transporter et à stocker.

Mais aussi

C’est pas les choses les plus vitales mais ces petits trucs et astuces te feront vivre un festival proche de la perfection. Oui, rien que ça !

 

Pour retrouver ton chemin vers le camping pense à une lampe de poche, tu pourras même faire des ombres chinoises dans la tente si tu n’arrives pas à dormir (On t’avait dit de prendre des boules quies).

 

Une batterie portable pour ton smartphone, eh oui, si tu trouves ton chemin mais pas tes potes, c’est balo ! Vous pouvez opter pour le ballon à l’hélium en guise de “check point” mais clairement, pas certaine qu’il survive à trois jours de folie ! Un portable chargé c’est encore le plus sûr. Tu peux noter qu’il y aura des bornes de rechargement contre quelques euros, mais tu te doutes bien qu’il n’y a pas autant de prises que de festivaliers.

 

Enfin la trousse de secours spéciale festival. Elle pourra t’éviter des allers-retours au centre de secours. Pour soigner tes éventuels maux glisse des médicaments contre le mal de tête, des anti-vomitifs et des anti-diarrhéiques. Quelques pansements pour tes blessures de guerrier et évidemment tes médicaments habituels (pilule contraceptive, éventuels traitements etc…)

Et enfin

La dernière astuce pour survivre à ton festival c’est le petit sac à dos qui te suivra tout au long de tes concerts. Car en toute sincérité, une fois parti sur le site du festival, tu n’auras plus envie de retourner au camping. Tu sais, pour récupérer ton pull parce que la nuit est tombée et que les températures ont baissé. Alors un seul conseil : anticipe ! Tu mets quoi dedans ?

  • Ton pull (celui que tu ne voulais pas emporter parce qu’à 15h en plein soleil t’avais trop chaud)
  • Ta petite trousse de survie avec quelques mouchoirs, quelques feuilles de papier toilette, 2-3 pansements, tes boules quies et ton gel antibactérien)
  • En temps de canicule, l’eau est autorisée à l’entrée du festival, alors n’oublie pas ta bouteille : question de survie ! Sinon, le camelback de tes trails sera ton meilleur ami en festival.
  • Tes lunettes de soleil, ton chapeau – bob – casquette – même un foulard fera l’affaire. Sans oublier la crème solaire.

Evidemment si tu lis cet article et que par malheur tu es déjà en route pour ton festival, rassure-toi, les festochs sont des lieux où joie, bonheur et volupté règnent. Alors tu trouveras bien quelqu’un pour te filer un peu de papier toilette.

 

 

 

le 2 juin 2017